Une fantaisie du docteur Ox – Jules Verne

Poster un commentaire

4 juin 2014 par sweetmadonna

Nouveau court roman de Jules Verne au programme aujourd’hui, mais avec un titre qui détonne particulièrement lorsqu’on le compare au reste de sa bibliographie abordée jusqu’ici. En effet, Une fantaisie du docteur Ox s’avère très loin des récits d’aventures de ses précédentes oeuvres.

 

 

L’histoire se déroule dans une petite commune des Flandres, Quiquendonne, ville tellement discrète qu’elle n’apparaît sur aucune carte. Cette discrétion est aussi l’une des principales caractéristiques des habitants de la ville : jamais en colère, jamais particulièrement joyeux, pas de cris, pas de pleurs, pas de rires, la ville est excessivement calme et certaines conversations peuvent durer des heures avec seulement quelques phrases entrecoupées de longs silences. L’un des principaux mots d’ordre ? Ne pas prendre de décisions hâtives. C’est donc un endroit parfait pour les expériences du docteur Ox…

 

Dans ce court roman, on peut tout simplement dire que l’on ne reconnaît pas Jules Verne, que ce soit dans le thème, le ton, la narration… Tout est différent, et si cela peut quelque peu déstabiliser au premier abord, on se surprend à aimer cette autre facette de l’auteur. Et on se rappelle aussi que l’auteur a également écrit quelques pièces de théâtre, genre auquel se prête bien ce récit. Nous avons donc tout d’abord un narrateur omniscient, qui nous raconte l’histoire des évènements qui se sont déroulés à Quiquendonne, interpellant régulièrement le lecteur pour en faire un véritable témoin de l’histoire racontée si ce n’est un acteur direct. Bref, un style narratif très différent des habitudes du romancier. Le ton est également tout autre. En effet, que ce soit par le narrateur ou les personnages, fini le sérieux habituel et place aux personnages tous originaux, avec quelques moments qui prêtent à rire de part leur totale décalage avec le comportement de tout un chacun.

 

Si le titre fait référence au docteur Ox, il faut noter que ce dernier est assez peu présent dans l’histoire en tant qu’acteur direct. Il est en effet plutôt en arrière-plan de l’intrigue principale bien qu’il soit directement responsable des problèmes touchant la petite ville. Les personnages centraux sont en fait le bourgmestre Van Tricasse et son conseiller, Niklausse, dont les conversations monotones et d’une durée infinie composent le début du roman. Tout change lorsqu’un événement inhabituel intervient : deux personnes ont osé hausser la voix ! Voici le point de départ d’un grand chamboulement dans la vie de nos chers quiquendonniens. Bien évidemment, le docteur Ox n’y est pas étranger.

 

L’histoire est donc dans l’ensemble assez simple : Ox expérimente et le narrateur nous décrit les conséquences. Le style, lui, chamboule toutes nos habitudes et on retiendra plusieurs passages qui retiennent notre attention, notamment celui de la pièce de théâtre, qui se déroulera en accéléré, ou encore certains titres de chapitres, tels les XIV et XVI, clins d’oeil encore plus appuyés du narrateur au lecteur.

 

En somme, s’il change totalement de ce que l’on a pu lire jusqu’à présent, Une fantaisie du docteur Ox reste une très agréable lecture, fluide, rythmée et diablement intéressante dans sa forme, nous donnant envie d’aller voir le contenu des pièces de théâtre écrites par le romancier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :