Atlantis – David Gibbins

2

8 octobre 2013 par sweetmadonna

Par un complet hasard, au détour d’un rayon dans la très grande et célèbre librairie bordelaise Mollat, je suis tombé sur un roman parlant de l’Atlantide en même temps que je me procurais le dernier volume de l’excellent manga Dossier A (dont j’avais déjà parlé ici). traitant du même sujet. Et me voilà donc avec dans les mains, Atlantis, de David Gibbins. Mon avis sur le titre ? La réponse se trouve peut-être dans le fait que je me suis rapidement procuré tous ses autres romans sortis en poche… (oui, cette effroyable manie qui consiste à avoir tout ce qu’un auteur qu’on a aimé a fait, comme avec Jules Verne et certains mangakas).

Atlantis, David Gibbins

Nous commencerons d’abord par un très courte présentation de l’auteur afin de mieux comprendre le contenu de son oeuvre. En effet, David Gibbins est, hormis écrivain donc, un archéologue spécialisé dans l’archéologie sous-marine. A partir de là, on comprendra aisément que son personnage principal, Jack Howard, soit une forme quelque peu idéalisée de lui-même. Partant de théories scientifiques réelles et les extrapolant pour le bien de son récit, David Gibbins démontre également une grande passion pour toute la technologie utilisée en archéologie sous-marine, entrant parfois un peu trop dans les termes techniques de ces appareils dont on ignorait l’existence et qui montrent à quel point ce métier a lui aussi bénéficié de progrès phénoménaux depuis Indiana Jones et consorts. Une fois que l’on a cela bien en tête, on peut se plonger dans le premier roman de l’auteur en toute connaissance de cause et apprécier le côté complètement plausible de ce qu’il nous présente.

La technique narrative utilisée par David Gibbins est assez simple et plutôt efficace. Nous narrant plusieurs découvertes simultanées à différents endroits du monde pour les relier entre elles plus tard, Gibbins tisse son scénario et nous permet de tenter de recouper toutes les informations fournies pour former un tout et compléter le puzzle, chose qu’il fera lui-même tout naturellement et sans que cela ne paraisse tordu ou alambiqué, même s’il faut reconnaître que certaines coïncidences sont bien pratiques… Partant sur des théories plausibles et nous permettant de découvrir petit à petit le cheminement des indices aux faits, David Gibbins offre une nouvelle vision de ce mythe légendaire, moins empreint de merveilleux et de mysticisme que certains, prolongeant ainsi la lecture de Dossier A dont j’ai déjà parlé plus haut. Recoupant certaines idées, en amenant de nouvelles, en extrapolant d’autres, l’Atlantide par David Gibbins toucherait presque au réel et l’envie d’y croire se fait fortement sentir.

Pondérons maintenant un peu cet avis pour le moment très positif. Comme déjà dit, si les explications techniques sur les appareils utilisés vous rebutent, la lecture de certains passages sera très difficile. Mais ce qui pourrait également gêner quelque peu, c’est le mélange des genres tenté par Gibbins et qui, ici, ne passe pas forcément très bien. Si opposer à nos héros des « chercheurs de trésors » malhonnêtes et avides de profits paraissait presque un passage obligé, même si le contexte géopolitique démontré est parfaitement plausible, on ne peut s’empêche de considérer que le grand méchant, véritable caricature du genre, fait dans le too-much, tout comme sa relation avec l’un des personnages semble trop téléphonée et facile. Bref, un bémol qui, cependant, est en partie compensé par les conséquences qui en découlent et leur influence sur les découvertes de nos héros.

Avec ce premier roman, difficile de considérer que David Gibbins ne frappe pas fort. S’emparant immédiatement DU mythe mondialement connu de l’Atlantide, il réussit à en faire un divertissement efficace, ponctué de passages techniques mettant en avant les évolutions technologiques de l’archéologie contemporaine et permettant une immersion dans le réel encore plus ténue. On referme donc l’ouvrage plutôt conquis, malgré quelques réserves, et on espère que le suivant, Le chandelier d’or, sera au moins du même calibre

Publicités

2 réflexions sur “Atlantis – David Gibbins

  1. Ça donne envie ! 🙂 je pense que je vais me lancer !

    • sweetmadonna dit :

      Ce roman possède indéniablement des défauts (précisés dans l’article) mais offre aussi une vision intéressante du mythe de l’Atlantide. Il ne s’agit peut-être pas du livre le plus abouti de David Gibbins (Le dernier évangile est un bon candidat) mais c’est une bonne introduction à son univers. Il faudrait d’ailleurs que je lise la suite, Les dieux d’Atlantis, mais j’ai d’autres lectures prioritaires que je dois reprendre ! Merci en tout cas pour ton message. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :